POUR UNE ECOLE DEMOCRATIQUE ET EMANCIPATRICE SUD éducation revendique une autre école pour une autre société.

mercredi 23 novembre 2022
par  sudeducationalsace
popularité : 0%

PDF - 135 ko

Une gestion démocratique de l’école

Un conseil des maître-sse-s renforcé : Contre des projets managériaux de plus en plus autoritaires, nous pensons que c’est en équipe que l’on trouve des solutions !

Des directeurs, directrices qui ne sont pas nos supérieur-e-s hiérarchiques : l’exercice de la direction d’école doit se faire dans un cadre collectif dont les modalités sont choisies par l’équipe enseignante et votées lors des conseils.

SUD éducation revendique l’abrogation de la loi Rilhac qui risque de changer les rapports entre collègues dans les écoles, en donnant aux directeurs et directrices une délégation de compétences de l’autorité académique. Le directeur ou la directrice doit rester un-e collègue comme les autres.

Vers la direction collégiale : La répartition des tâches dans l’école permet une cohésion, dans une relation de travail horizontale. La démocratie est une réalité qui se passe de hiérarchie, pour cela il faut des moyens en temps suffisants.

Pour cela SUD éducation revendique : une nouvelle organisation du temps scolaire pour les enseignant-es (18 heures devant les élèves et 6 h de concertation) qui permettrait d’avoir plus d’adultes que de classes.
Liberté pédagogique et pédagogies émancipatrices

La pédagogie est le cœur de notre métier.

Pour SUD éducation, revendiquer une autre école ne peut se faire que par le développement de pédagogies qui favorisent l’émancipation des élèves et dans laquelle chacun-e expérimente la démocratie.

Pour cela, SUD éducation revendique :

  • Des méthodes et des programmes adaptés, qui favorisent l’expérimentation, l’esprit critique, la coopération et qui réaffirment l’importance de toutes les disciplines.
  • La fin des évaluations imposées (LSU, évaluations nationales, évaluation d’école,...) avec une évaluation au service des élèves et des personnels, opposée à toute idée de compétition et de concurrence.

SUD éducation affirme son attachement à la liberté pédagogique et son opposition à toutes les injonctions pédagogiques.
Une formation initiale et continue de qualité

Pour SUD éducation, il est nécessaire de revoir la formation initiale et continue des enseignant-es afin de favoriser le développement d’une école égalitaire et émancipatrice :

  • le retour à un concours de recrutement à bac+3, suivi de 2 années de formation rémunérées et validées par l’attribution d’un Master pour toute·s les professeur·es des écoles.
  • des formations choisies et variées qui ne se cantonnent pas aux savoirs fondamentaux (constellations maths et français)
  • une formation aux pédagogies alternatives
  • des formations de plus d’une journée.

UNE AUTRE ECOLE, C’EST UNE ECOLE

Égalitaire, émancipatrice, coopérative : pour former les acteurs et actrices de la société de demain

Une école pour tou-te-s, une place pour chacun-e : moins d’élèves par classe !

Une école publique, laïque et gratuite.

Un financement équitable des écoles et du service public d’éducation.

Un droit des élèves à la continuité d’enseignement : remplacements systématiques et stables par des personnels titulaires

Une école qui revendique et assure l’égalité de genre et lutte contre toutes les formes de discrimination.


Publications