Motions de l’assemblée générale des personnels de l’éducation et de la recherche de Strasbourg

vendredi 20 avril 2018
par  sudeducationalsace
popularité : 1%

SUD Éducation soutient et diffuse les motions adoptées le 19 avril par les personnels réunis en AG.

L’Assemblée Générale des personnels de l’éducation et de la recherche réunis ce jeudi 19 avril à l’Université de Strasbourg :

soutient
les collègues du lycée Jean Geiler de Strasbourg et dénonce
la suppression d’un poste de CPE et de deux postes
administratifs dans ce lycée, alors que l’accompagnement et
l’orientation réelle dans les lycées est un enjeu majeur.
Elle dénonce plus généralement le manque de postes
administratifs pour le bon fonctionnement des lycées et de
l’Université ;

s’oppose
à la suppression programmée des Centres d’Information et
d’Orientation, à la réforme du lycée qui va accentuer le tri
social des élèves et à la réforme du baccalauréat. Elle
demande que les établissements d’éducation prioritaire
soient dotés de réels moyens ;

dénonce
l’écart colossal existant entre le financement par élève des
classes préparatoires aux grandes écoles et par étudiant à
l’Université et demande l’alignement par le haut de ce
financement ;

demande
le retrait de la loi ORE et du plan étudiant, ainsi que la
mise en place des moyens nécessaires et pérennes à l’accueil
et la formation de tous les bacheliers. Elle demande que la
réflexion sur la transformation de l’Enseignement Supérieur
et de la Recherche soit menée sur le long terme et sur des
bases scientifiques sérieuses ;

demande
que l’équipe présidentielle de l’Université de Strasbourg
propose une mesure de validation de toutes les demandes
d’inscription des lycéens bacheliers ;

soutient
les collègues qui ne souhaitent pas participer à la
commission des voeux et qui considèrent ce travail comme
inutile et contreproductif. Elle encourage l’ensemble des
collègues à ne pas participer à ce mécanisme
d’ordonnancement des dossiers des lycéens qui conduira
inévitablement à un tri social des néo-bacheliers ;

appelle
les collègues à débattre des réels enjeux de l’ensemble des
réformes actuelles du gouvernement par le biais d’AG dans
les composantes ;

dénonce
les violences policières et la présence de l’extrême-droite
sur le campus universitaire, demande la fermeture du bastion
social et que le Conseil d’Administration de l’université de
Strasbourg se prononce pour cette fermeture, à l’instar du
conseil municipal de la ville de Strasbourg ;

appelle
les collègues de l’Université de Strasbourg à se mobiliser
par la grève et les manifestations aux dates qui seront
communiquées par l’intersyndicale afin de faire reculer le
gouvernement sur l’ensemble des réformes qui ont pour but de
désengager l’État de la plupart des services publics pour
les faire entrer dans le marché privé ;

ne donne
aucun crédit au sondage électronique organisé par
l’équipe présidentielle ; elle apporte son soutien aux
étudiants, appelle les personnels à mettre en œuvre les
moyens pour ne pas pénaliser les étudiants, mobilisés ou non
 ;

appelle
les collègues de l’université à se mettre en grève massive à
la prochaine rentrée universitaire du 30 avril, pour
défendre la Fonction Publique, nos statuts et le libre accès
des bacheliers à l’Université dans la filière de leurs
choix.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois