ALERTE : PERSONNELS NON-TITULAIRES EN DANGER !!

Rassemblement à l’appel de l’intersyndicale FSU, Fnec-Fp-FO, CGT Educ, SUD Education, SNALC, Sgen-CFDT, UNSA Education.
samedi 14 septembre 2019
par  sudeducationalsace
popularité : 0%

Mercredi 18 septembre à 14h30 Rassemblement à Strasbourg, rue de Bouxwiller (devant l'annexe du rectorat)

Actuellement, plus d’une centaine de collègues contractuel-le-s enseignant-es ou CPE, se trouvent sans affectation, du fait particulier de l’application des réformes Blanquer (Lycée, voie professionnelle, 2nde HSA…). Ces collègues sont en attente d’une affectation, de l’envoi de leur contrat ou leur arrêté d’affectation ou plus souvent encore, dans l’attente du certificat de travail et d’une attestation pour faire valoir leurs droits auprès de Pôle Emploi. Ils ne parviennent pas à contacter le bureau des remplacements(le service est sur répondeur et les mails restent sans réponse) et se voient interdire l’accès au rectorat.

Les enseignants ne sont pas les seuls touchés. Les personnels administratifs du bureau des remplacements, en sous nombre chronique, ne parviennent plus à assurer dans des délais raisonnables une multitude de tâches devenues maintenant écrasantes : affectations des non titulaires, établissement des contrats, des payes, des attestations pôle emploi… Ces personnels parmi lesquels figurent des non titulaires, paient l’incapacité du rectorat à assurer une préparation de rentrée qui permette d’anticiper l’affectation des collègues sur des besoins de remplacement.

Ce désordre inédit est la conséquence directe de la mise en place des réformes des lycées généraux et professionnels, d’une gestion au plus juste de moyens insuffisants mais aussi et surtout de la diminution du nombre de fonctionnaires dans les Services Publics. Cette rentrée annonce une année très difficile pour les enseignant-es et CPE non-titulaires qui en l’absence de contrat à l’année vont alterner des périodes de chômage et des remplacements. Cela met aussi en danger la Cdi-sation de certains et la possibilité de préparer les concours internes.

Cette situation présage par ailleurs de l’application de la loi de « destruction » de la Fonction Publique qui prévoit le recours accru à l’emploi contractuel et une gestion arbitraire des personnels avec une remise en cause des prérogatives des instances paritaires. Au-delà des agents administratifs du bureau des remplacements et des contractuels enseignants, ce sont l’ensemble des agents non-titulaires (AED, AESH, agents administratifs et ITRF) qui sont touchés par les contre-réformes actuelles.

L’intersyndicale dénonce une situation inacceptable et demande à la Rectrice de trouver une solution au plus vite dans l’intérêt de toutes et tous et portera les revendications suivantes :

  • Donner de toute urgence les moyens au bureau des remplacements d’assurer le suivi et la gestion des personnels et améliorer les conditions de travail des agents administratifs et ITRF afin que leur travail ne soit plus synonyme de souffrance
  • Le réemploi de tous les contractuels dont le contrat n’a pas été renouvelé, sans lesquels le service public d’éducation ne peut, aujourd’hui, assurer ses missions
  • Des mesures d’urgence afin que les personnels non réemployés puissent assurer leur subsistance

Elle rappellera également à la Rectrice ses revendications nationales concernant la résorption de la précarité (Cdisation, perspectives de titularisation, forte augmentation des postes ouverts aux concours, augmentation des salaires) son opposition aux suppressions de postes et à la loi de “transformation” de la Fonction Publique.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

23 octobre 2016 - Touche pas à ma zep

Pour retrouver facilement toutes les infos importantes du collectif « Touche pas ma ZEP ! », un (...)