Personnels du rectorat de Strasbourg : « Mieux qu’un rêve, une grève ! »

jeudi 10 mai 2018
par  sudeducationalsace
popularité : 22%

Après des années de suppressions de postes, de salaires stagnants et de dégradations des conditions de travail, la CGT Educ’action, SUD Education et SNASUB-FSU appellent les personnels techniques, ingénieurs et administratifs, titulaires et précaires, du Rectorat et de la DSDEN du Bas Rhin à passer à l’offensive.

Nous considérons que les personnels ont fourni plus que leur part d’effort alors que voilà maintenant près de trois ans que notre administration ne respecte pas la loi concernant la restauration.


Lundi 14 mai à 12h00

Sit-in dans la cour du rectorat (site Toussaint).

Ramenez de quoi vous restaurer !

Mardi 15 mai, toutes et tous en grève !

Rassemblement devant le rectorat (site Toussaint) à partir de 11h00.

Nous vous proposons de nous retrouver à partir de 9h30 dans la salle de pause (site Poincaré) afin de préparer pancartes, banderoles et slogans.

Jeudi 17 mai de 11h00 à 12h00

Heure d'information syndicale en salle de pause (site Poincaré)

afin de discuter de nos perspectives.


Pas de cantine…

La cantine ayant fermé en juillet 2015, ce n’est que très récemment et sous la pression des personnels que la direction du Rectorat a daigné chercher des solutions.
Ainsi, une première convention de restauration collective a été signée avec le CIARUS. Effective depuis janvier 2018, elle porte le plat principal avec entrée ou dessert à 8 euros au lieu de 7,30 euros, plat principal seul et sans convention. Inabordable pour les catégories C, ce montant ne manque pas d’indigner les catégories B. Une deuxième convention, signée avec le CROUS il y a quelques semaines, propose un repas à 5,96 euros. Là encore, sans même parler du prix, qui aura le temps de se rendre dans un de ces restaurants à la pause méridienne, le plus proche se situant à 15 voir 20 minutes de marche ?

Nous avons contacté d’autres restaurants administratifs (Poste et SNCF) et sommes arrivés à des montants similaires. La différence de prix, au final, se joue sur la participation financière de l’administration locale. Or l’aide du rectorat s’est évaporée depuis la fermeture de Restaurec, alors que son montant avoisinait 10,000 € par an.

Pas de salle de pause...

Les personnels du site Toussaint n’ont toujours pas accès à une salle de pause, comme l’exige la loi. Nous sommes donc nombreuses et nombreux à manger à notre poste de travail, sans prendre de véritable pause.

Ajoutons que, alors que la direction s’y était engagée, la dette au nom de l’association Restaurec n’a toujours pas été soldée et qu’elle s’alourdit de jour en jour. Or il faudra bien, un jour, que le Rectorat s’acquitte de ses obligations. Voilà un bel exemple de gestion des deniers publics !

Pas de prime...

Nous avons constaté, avec amertume, qu’aucune prime de fin d’année ne nous avait été versée en 2017 (sauf exceptions !). On peut se demander ce qu’il en sera en 2018…

Et une indigestion !

Depuis 18 mois, Madame la Rectrice et Monsieur le Secrétaire Général ont été à plusieurs reprises interpellés sur ces questions. Aucune réponse écrite et des promesses orales non tenues (signature pour septembre 2017 de trois conventions de restauration et d’un local syndical, livraison d’une salle de pause rue de la Toussaint en novembre 2017... ). Ce n’est donc pas faute d’avoir voulu entamer le dialogue !

En conséquence, les sections locales de la CGT Educ’action, SUD Education et SNASUB-FSU ont déposé un préavis de grève concernant les personnels du Rectorat (sites Poincaré et Toussaint) ainsi que de la DSDEN du Bas Rhin pour le mardi 15 mai.

Les motifs en sont les heures supplémentaires non rémunérées, l’absence d’une prime de fin d’année pour 2017, l’absence d’une salle de pause sur le site Toussaint, l’absence de locaux syndicaux sur les trois sites et l’absence d’une solution de restauration équitable par rapport à nos collègues en établissement, à l’université ou dans tous les autres ministères.

Les raisons de se mettre en grève ne manquent pas

Au delà de ces enjeux, les différents « chantiers » annoncés par le gouvernement (plan de « départs volontaires », réforme des retraites, CAP 2022…) nous confirme que la politique anti-fonction publique méthodiquement déployée depuis plusieurs mois ne nous épargnera pas.

Plusieurs secteurs professionnels sont déjà en lutte, que ce soit dans les universités ou dans le rail, pour défendre leurs acquis ainsi qu’un service public de qualité, accessible à toutes et à tous. Il est primordial de les soutenir.

Il nous appartient de construire, dans nos services, un rapport de force pour faire front face aux nombreuses attaques supplémentaires annoncées.

Regroupons-nous, préparons la grève ! Soyons nombreuses et nombreux sous les fenêtres du rectorat (site Toussaint) le 15 mai à partir de 11h00 pour défendre nos droits !  


Communiqué suite à la grève : http://sudeducalsace.info/spip.php?article1342



Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois