Nouvelles de Roland Veuillet (16 février)

samedi 17 février 2007
par  sudeducationalsace
popularité : 2%

Son internement psychiatrique de 24 heures ne l’aura pas dissuadé. Roland Veuillet, un conseiller principal d’éducation en grève de la faim depuis 55 jours pour protester contre une mutation disciplinaire de Nîmes à Lyon en 2003, a déclaré ce vendredi qu’il entendait poursuivre son action.

Arrivé à pied, d’un pas lent et parfois hésitant, Roland Veuillet a reçu lors d’un point-presse un appel téléphonique de José Bové, qui a assuré être « de tout cœur avec (lui) ». « On te persécute pour ton action dans le cadre d’un mouvement collectif, et c’est insupportable qu’on t’attaque pour tes idées et ton engagement syndical », a déclaré le candidat à la présidentielle.

Entouré du maire (PCF) de Vénissieux, André Gerin, du sénateur Guy Fischer (PCF), de Guy CHARDAZ pour la FSU , Laurence PENNEQUIN pour le syndicat SUD’Education et, Sébastien GOYOT pour la CNT, le conseiller d’éducation s’est dit « épuisé » mais déterminé à poursuivre sa grève de la faim. « Je ne sais pas jusqu’où j’irai. Mon médecin me dit que mon corps ne suit plus. Selon lui, je ne suis plus dans le rouge, mais dans le noir », a-t-il précisé.

Evoquant son internement d’office d’un peu plus de 24 heures à l’hôpital psychiatrique du Vinatier, à Lyon, Roland Veuillet a qualifié de « démarche scandaleuse » cette mesure, estimant que le ministre de l’Education nationale Gilles de Robien « (essayait) de (le) stigmatiser avec des troubles psychiatriques ». Le CPE a finalement été relâché jeudi après-midi, sur les recommandations d’un psychiatre transmises à la préfecture.

Gilles de Robien, a-t-il estimé, « se comporte de façon odieuse » en refusant de réexaminer le dossier et ouvrir une enquête administrative sur les conditions dans lesquelles la sanction de mutation de Nîmes à Lyon a été prise.

Roland Veuillet a indiqué qu’il demanderait une indemnisation pour ces quatre années passées loin de Nîmes. « Etre à Lyon me coûte 800 euros par mois en frais divers, plus les frais judiciaires. En 4 ans, j’ai dépensé presque 100.000 euros pour obtenir le respect de mes droits. Quelle faute pénale vaut autant que ça ? », a-t-il lancé.

La conférence de presse d’aujourd’hui a rassemblé une quinzaine de journalistes, dont les caméramans de TF1, France 3, M6, et TLM en feront-ils état ?

(Texte tiré du site de Sud Education 84)

RAPPEL : RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN A ROLANd ET A TOU(TE)S LES VICTIMES DE REPRESSION ANTI-SYNDICALE, JEUDI 22 FEVRIER A 18H00, PLACE GUTENBERG, STRASBOURG.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois