Motion des personnels enseignants du Lycée Marie Curie à Strasbourg

mardi 4 juillet 2017
par  sudeducationalsace
popularité : 5%

Nous diffusons ici un projet de motion rédigé par des enseignant-e-s du Lycé Marie Curie à Strasbourg, signé par 39 enseignant-e-s, à destination du conseil d’administration, suite au comportement de Madame la Proviseure lors d’une réunion. Ce texte n’a finalement pas été présenté lors du CA du 30 juin 2017, suite au refus de Madame la Proviseure, signifié, hors séance, aux représentants des personnels enseignants.

Les enseignants soussignés demandent aux représentants du personnel élus d’intervenir au prochain C.A. et d’y déposer une motion pour laisser trace des incidents survenus en séance plénière, les 12 et 13 juin 2017, lors des journées de réunion de fin d’année et de préparation de rentrée.

En effet, à plusieurs reprises et au vu des nombreux collègues témoins et indignés, Mme la Proviseure a provoqué les conditions qui ont conduit à la rupture de séance du 13 au matin. Cet incident s’est traduit par la sortie de la majorité des collègues présents à la suite de l’un des leurs, les collègues restés en séance n’approuvant pas tous non plus -loin s’en faut- l’attitude de Mme la Proviseure. Cette attitude -récurrente- consiste à :

  • décourager, vouloir écourter, commenter négativement et disqualifier par différents artifices de langage les prises de parole qu’elle juge non conformes à la vision qu’elle prétend imposer au nom d’une prétendue « objectivité ».
  • éluder, interdire ou stigmatiser tout échange d’opinions et de débat véritable sur nos conditions de travail ; en renvoyant, en particulier, toute volonté d’aborder les problèmes concrets que connaît l’établissement à une “souffrance” individuelle ou à un “ressenti” individuel qui, par conséquent, n’aurait pas valeur à retenir l’attention.
  • intimider les collègues en suggérant à deux reprises (le 12 juin) qu’ « un fonctionnaire qui n’est pas d’accord est libre de partir » et de changer de métier, ce qui n’était d’ailleurs pas la première fois.
  • employer constamment une technique de réponse “à côté” destinée à annuler la portée de toute parole contradictoire, en déplaçant la question et en pathologisant ses contradicteurs.
  • provoquer. En arrivant le 13 au matin, Mme la Proviseure passe devant les collègues sans les saluer mais les interpelle gratuitement : “alors, la révolte s’organise ?”.

Ces procédés managériaux, destinés à dominer une assistance rendue à la docilité, et à neutraliser toute contradiction, ne respectent ni la dignité des échanges ni le statut général de la Fonction Publique, fondé sur les principes d’égalité, d’indépendance et de responsabilité des fonctionnaires.

Les collègues transmettront également, s’ils le jugent nécessaire, à leurs organisations syndicales respectives.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

23 octobre 2016 - Touche pas à ma zep

Pour retrouver facilement toutes les infos importantes du collectif « Touche pas ma ZEP ! », un (...)