Une journée de formation syndicale

jeudi 28 janvier 2010
lundi 8 février 2010
par  jean-yves
popularité : 3%

Suite à de vifs débats - en particulier par messagerie électronique - sur la validité des grèves d’une journée et sur les alternatives à cette forme de lutte contestée, l’Assemblée générale de Sud éducation Alsace a décidé la tenue d’une journée d’auto-formation.


  


Le jeudi 28 janvier au matin, nous étions onze à nous retrouver à la Maison des Syndicats à Strasbourg , trois profs du premier degré, un assistant d’éducation, une conseillère d’orientation, deux profs en collège, deux en lycée général, deux en lycée professionnel, six hommes, trois en poste dans le Haut-Rhin, un peu divers pour cette journée dont une des raisons d’être était d’agir ensemble . D’autres étaient empêchés pour des raisons syndicales. 



Le militant Sud sur le terrain  : 


La lecture d’un texte écrit par l’un des participants et intitulé « Comment être un militant Sud sur le terrain », où l’on voit que le syndicaliste Sud cherche à informer, défendre, mobiliser, mais qu’il n’est pas a priori un porte-parole, ouvre nos débats. Le souci intercatégoriel est une de nos spécificités. 


Un autre texte du généticien Albert Jacquard circule. 


 Ensuite chacun a parlé de sa pratique militante, à sa place :


 Pour des camarades dans les écoles, les syndicalistes traditionnels sont des « leaders », des « spécialistes » dont la pratique du métier contredit le discours. Pour nous, il faut à la fois dire et faire. Certains militants de notre syndicat ont un tempérament, une façon de s’exprimer qui ne laisse pas indifférent leurs collègues. Notre attitude rebelle et tenace amène des collègues à venir nous trouver. Ainsi se sèment de petites graines. L’absence de chef dans notre organisation syndicale déstabilise l’institution que nous avons en face. 


Les valeurs positives de l’éducation sont malmenées. La pédagogie, c’est un espace où doit se construire la liberté de l’élève. Le dégoût peut nous envahir, à voir la hiérarchie qui reprend des techniques de management du privé. 


Certains ont souvent peur d’agir, ils ont la hiérarchie dans la tête. Que peut-il leur arriver de dangereux s’ils réagissent à tout ce qu’on leur impose ? 


Dans des catégories particulièrement menacées, comme les Conseillères d’orientation psychologues, la militante peut être vue comme celle qui amène «  encore des mauvaises nouvelles ». Pour les travailleurs précaires ( les Assistants d’éducation en particulier) le syndicalisme, c’est faire le dos rond, c’est jouer collectif. La répression est une réalité qu’il faut prendre en considération. L’essentiel de notre action se joue alors sur les conditions d’emploi des Assistants d’éducation. L’action sur les textes ( dans les Conseils d’administration) et l’action juridique ont un grand rôle. 


 

Récits de vie :


Après une pause, nous avons discuté de la proposition de faire de courts récits de nos vies. Pourquoi ? Parce que l’avenir se construit par le regard sur le passé ! Un débat est nécessaire pour trouver une forme de travail qui préserve l’intimité de chacun. Comme deux personnes partent rencontrer des étudiants à propos de la mastérisation, nous formons trois groupes de trois. Chacun produira une affiche, qui permettra une transmission aux autres. 


 


Après le repas en commun au restaurant, deux d’entre nous doivent rencontrer le groupe de la liste complémentaire au concours IUFM premier degré, abandonné par le Rectorat. Une Conseillère d’é ducation nous rejoint, pour nous raconter avec émotion les luttes locales qui s’opposent à la destruction du service public. L’affichage commenté des récits de vie lui permet de prendre sa part à nos travaux.


 


   Voici un livre dont il a été question entre nous : La crise commence où finit le langage, d’Eric Chauvier.


  


« Quelle alternative à la grève ? Comment gagner, enfin ? »


C’était la proposition suivante de la journée. «  Comment cesser de perdre ? » semble plus adapté. Nous en débattons :


 Des luttes, même perdues, sont aussi des victoires symboliques. 


Dans nos actions, l’anarchie nourrit la démocratie. A l’inverse de l’illusion pyramidale descendante de l’action syndicale dominante. Mais à la différence de la confédération syndicale anarchiste CNT, nous ne voulons pas restés isolés. Nous participons aux élections et aux réunions intersyndicales.


Les gens ne vont pas chercher l’information. Ils sont saturés de propagande médiatique. A nous d’éviter les tracts « d’intellos ». Faire la synthèse est indispensable. Utilisons le dessin, à la manière des journaux d’humour. Arrêtons de parler pour ne rien dire ! C’est aussi en classe qu’il faut discuter, travailler sur la « désinformation ». Plutôt que d’informer, il faut discuter, c’est un long travail. Il y a des gens capables de bouger ! 


 Les «  grands mouvements » des dernières années sont échoué. Les réformes combattues reviennent ensuite par la petite porte. Pour la mastérisation, l’action « collective » n’a pas abouti. Le refus des stages, boycott du tutorat, est une forme d’action engagée, collective ou individuelle. Nous pouvons exploiter aussi les vides juridiques, trouver les failles dans la politique de l’adversaire.


 

Conclusion


Nous avons renoncé, faute de temps, à essayer le théâtre-forum. C’est un outil pour imaginer comment gagner les luttes publiques. 


Nous avons le sentiment d’avoir lancé des pistes d’action. Mais pas suffisamment. Nous avons d’autres projets. Une journée sur les pratiques pédagogiques sur l’école que nous voulons, une formation juridique. Un stage de clown pourrait nous enrichir, mobiliser notre imaginaire vers l’action collective. 


Après coup des participants ont écrit pour dire combien ils avaient apprécié ce moment de rencontre et de recherche commune. Une frustration cependant de ne pas avoir tout abordé ce qui était prévu. D’autres formations sont prévues pour le printemps : formation juridique et réflexion sur l’école que nous voulons. La formation syndicale est un droit réglementé : il faut faire la demande au Rectorat un mois à l’avance. 


 


Plus d’info sur la formation « clown » dont il a été question ?Ouvrez le fichier ci-dessous !


 


 

PDF - 25.4 ko

 


 


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois