Rentrée 2019 : reprenons la mobilisation !

jeudi 12 septembre 2019
par  sudeducationalsace
popularité : 0%

L’année scolaire 2018-2019 s’est achevée sur une mobilisation d’une ampleur inédite dans l’éducation, autour de la grève des examens et de la rétention de notes. Elle a été le point d’orgue d’une mobilisation tout au long de l’année scolaire : contre la réforme du lycée professionnel en septembre, contre les réformes des lycées et Parcoursup en hiver, et bien sûr la mobilisation massive, en particulier dans le premier degré, contre la loi Blanquer au printemps. 

Dans l’académie de Strasbourg aussi, la contestation a pris un tournant inédit par son ampleur et son intensité : mobilisation contre la loi Blanquer, grève des surveillances du bac et du brevet, rétention des notes, grève des jurys, grève victorieuse au collège Foch à Haguenau et au collège de l’Esplanade à Strasbourg, mobilisation contre les suppressions de poste au collège de Reichshoffen, mobilisation des AESH pour l’obtention d’un vrai statut dans la fonction publique, mobilisation contre le lycée 4.0, mobilisation des parents d’élèves contre la mesure visant à interdire aux mères voilées d’accompagner les sorties scolaires.

Ces mobilisations ont connu des victoires comme l’abandon, du moins pour le moment, du projet d’Écoles publiques des savoirs fondamentaux, le retrait des dispositions nauséabondes introduites par le Sénat concernant l’interdiction faite aux mères voilées d’accompagner des sorties scolaires ou la suppression des allocations familiales pour les élèves en décrochage scolaire.
Mais l’heure reste à la mobilisation. Il faut poursuivre ce rapport de force engagé avec le ministre : les revendications d’abrogation des contre-réformes sont toujours d’actualité, comme l’ensemble des revendications pour les droits des personnels et pour une école publique, gratuite, laïque et émancipatrice.

Une rentrée catastrophique

Les conditions de rentrée sont chaque année déplorables. Cette année, elles le sont particulièrement, notamment pour les raisons suivantes :
• les suppressions de postes : la suppression de 3550 postes se fera largement ressentir dans l’organisation des services, qu’il s’agisse des enseignant-e-s ou des administratifs-ves ;

• l’imposition de la deuxième HSA obligatoire, qui alourdira encore la charge de travail ;
• la mise en œuvre des réformes des lycées : en GT, dans les enseignement de spécialités, l’éclatement des classes entraine des groupes pouvant compter des élèves issus de 8 classes d’origine. Va-t-on demander aux collègues de participer à autant conseils de classe ?

• les postes non pourvus : le ministère est directement responsable du manque d’attractivité du métier d’enseignant-e (bas salaires, autoritarisme, conditions de travail dégradées), et 1400 postes sont aujourd’hui non pourvus par la session 2019 des concours (en plus des 3550 suppressions) : ce seront autant de stagiaires de moins et de précaires en plus. Dans l’académie de Strasbourg, 28 postes de technologie sont restés vacants suite au dernier mouvement.

La loi Blanquer mise en œuvre

La loi Blanquer a été promulguée le 28 juillet. Différentes dispositions vont entrer en œuvre dès la rentrée, et notamment :
• la mise en œuvre des PIAL, les pôles inclusifs d’accompagnement localisés, qui en mutualisant les affectations d’AESH (accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap), précariseront encore davantage les personnels et dégraderont leurs missions ;
• le financement des écoles maternelles privées via l’obligation de scolarité dès 3 ans, alors même que 400 écoles rurales vont fermer ;
• la surenchère réactionnaire et nationaliste à l’œuvre avec l’obligation d’afficher les drapeaux et les paroles de l’hymne national en classe.

Cette rentrée s’annonce chaotique : dégradation des conditions de travail, niveau de vie qui baisse, multiplication des tentatives de reprise en main autoritaire, attaques contre la fonction publique et les retraites, mise en œuvre des autres dispositions de la loi Blanquer... ne laissons pas faire ! Reprenons dès la rentrée le rapport de force avec le ministère, par la grève, dans l’unité, dans la durée !


Documents joints

PDF - 103.4 ko

Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

23 octobre 2016 - Touche pas à ma zep

Pour retrouver facilement toutes les infos importantes du collectif « Touche pas ma ZEP ! », un (...)