Réforme du lycée : Rapports Apparu et Descoings, l’art de l’illusion et des non-dits !

vendredi 12 juin 2009
par  sudeducationalsace
popularité : 8%



B.Apparu, rapporteur UMP de la mission d’information des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, a rendu public son rapport le 27 mai. Le 2 juin, R. Descoings, président de Sciences Po Paris, chargé par N.Sarkozy de reprendre la réforme du lycée vient faire de même, précédant d’une dizaine de jours la date annoncée.

Le rapport de B.Apparu se distingue par des mesures grossièrement libérales dont nombre étaient déjà présentes dans la première version de la réforme Darcos. Parmi les plus dangereuses, on retrouve en classe de Seconde l’idée de 4 modules semestriels, la nette volonté de réduire le temps d’enseignement des lycéens (de 5 à 8 h en moins) avec l’objectif affiché de s’inscrire dans les suppressions de postes programmées. Pour le reste, Bac partiellement en CCF, réduction des redoublements en seconde obtenue avec des stages de remise à niveau durant les vacances ( !), redéfinition du statut des enseignants et régionalisation du service d’orientation complètent le tableau.

Le rapport Descoings semble, d’après les déclarations du Président de la République le 2 juin, devoir servir de base à la prochaine réforme. Le rapport, à certains égards plus prudent, traduit par endroit une compréhension du milieu acquise par les expérimentations en Lycée que finance et pilote l’IEP. Parmi les axes retenus par Descoings, notons l’orientation avec notamment des stages en entreprises généralisés, des partenariats avec des établissements du supérieur, un système de réorientation complexe mais qui vise aussi l’économie. Au-delà d’une seconde vraiment indifférenciée et sans module, l’architecture des séries n’est pas bouleversée ; des recommandations pour renforcer l’attrait de la voie technologique ou de la série L précèdent tout un catalogue de mesures, de l’évaluation à l’arrêt des cours à 15h. Comme dans « ses » lycées expérimentaux, Descoings plaide pour une réforme par capillarité, à moyens constants : ainsi on pourrait réduire à 30 les élèves en seconde des établissements difficiles …en augmentant les effectifs du plus grand nombre !

Au-delà du détail des mesures, la Fédération Sud Education ne peut pas cautionner cette manière de voir certes moins catastrophique que celle du classique libéral Apparu. Les personnels, les parents et les élèves n’ont aucune illusion à entretenir : Sarkozy saura introduire les suppressions de postes programmées par son gouvernement mais « oubliées » par le rapport Descoings, car cela reste actuellement la motivation essentielle de ce gouvernement.

La fédération sud Education réaffirme ses revendications :

-Le rétablissement des postes supprimés, l’arrêt des 8O OOO suppressions de postes engagées

-Le refus de toute « expérimentation » gouvernementale d’une réforme dans ce contexte. La liste des 123 établissements tests doit être retirée.

-Une véritable transformation démocratique du lycée qui doit notamment s’appuyer sur :

 .Des créations de postes nécessaires au fonctionnement d’une école plus égalitaire.

 .Des réductions d’effectifs par classe, des groupes réduits, du temps de concertation pour les équipes inclus dans les maxima de service...

L’inverse de ce que la politique de suppressions d’emplois publics permet !...


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois