Se syndiquer à SUD éducation pour renforcer le syndicalisme

vendredi 16 février 2007
par  sudeducationalsace
popularité : 4%

SUD existe dans l’Éducation nationale depuis 1996. Les luttes de décembre 1995 ont amené l’exigence d’un syndicalisme différent. Le syndicalisme que nous essayons de mettre en place est un syndicalisme où l’ensemble des décisions appartient d’abord à la base. Nous nous revendiquons d’un syndicalisme de lutte. Dans les luttes, ce sont, pour SUD éducation, les Assemblées Générales de personnel qui décident. Dans le syndicat, ce sont les Assemblées Générales d’adhérents. Bien sûr, nous avons aussi un fonctionnement quotidien local et national. Pour éviter que nos responsables ne s’éloignent du terrain, nous sommes convaincus de la nécessité de la rotation des mandats.

Tout syndicat pourrait tenir ce discours, nous essayons de le transformer en actes. Ces actes passent par la formation syndicale. Tout adhérent qui le souhaite est un militant, et chacun a le droit et la possibilité de se former pour participer à la vie syndicale comme pour lutter plus efficacement sur son lieu de travail.

Un syndicat ne vit que par ses cotisations. A Sud éducation, ce vieil adage est une réalité, nous n’avons aucune autre ressource. C’est aussi le sens du présent appel à se syndiquer. Le travail syndical a un coût financier et si nos positions vous conviennent, se syndiquer permettra à SUD éducation de mieux les défendre.

Dans cet "argumentaire pour la syndicalisation", comment ne pas parler de notre appartenance à Solidaires, l’Union Syndicale qui est notre relais interprofessionnel où avec les autres SUD (Etudiant, Culture, Formation professionnelle, Caisse d’Epargne, Travail, PTT, Rail, Santé-Sociaux,ANPE , …), avec le SNUI (Impôts), le SNJ-Solidaires (Journalistes), avec d’autres (Spasmet Solidaires (météo France), Snupfen Solidaires ( forestiers de l’ONF), SNI (immobilier)) nous construisons un outil de lutte et de réflexion, un outil d’action et de confrontation d’expériences. Les problèmes communs (retraites, protection sociale, réduction du temps de travail, salaires et conditions de travail, …) sont nombreux et justifient un renforcement du travail interprofessionnel.

Certes, Solidaires c’est moins connu que CGT, CFDT ou FO, certes les institutions ou les autres organisations ont tendance à nous "snober", mais … pas les personnels. En dix ans SUD-PTT est devenue la deuxième organisation syndicale des Télécom, en quatre ans SUD-Rail est devenue la troisième organisation des cheminots.

Un syndicalisme de lutte, un syndicalisme à la fois radical dans sa critique de la société actuelle et pragmatique dans sa relation au monde, un syndicalisme engagé dans les mouvements sociaux aux côtés de tous les sans-droits, mais aussi un syndicalisme inter catégoriel qui refuse les corporatismes hérités du passé syndical de l’Éducation nationale et parfois de son présent …

Un syndicalisme qui refuse le statu quo dans l’école. Changer l’école, c’est notre pari !

Un syndicalisme qui combat la précarité avec toute son énergie et revendique de vrais moyens pour l’école.

Bref, un syndicalisme qui propose … le syndicalisme.

Ce syndicalisme-là, c’est celui de SUD éducation.

Notre efficacité, c’est notre capacité de révolte !


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois