Actualités

dimanche 30 novembre 2008
par  sudeducationalsace
popularité : 8%

 
 
Appel à la résistance dans le premier degré

La fédération des syndicats Sud Éducation appelle les enseignants du 1er degré

. à refuser de mettre en œuvre le dispositif d’aide individualisée qui ne tient compte ni des rythmes de l’enfant ni de ceux des enseignants et qui sert de prétexte à la disparition des réseaux d’aide spécialisée ( les 60h seront utilisées pour la concertation pédagogique, notamment) ;

. à refuser de faire passer les évaluations nationales de CE1 et de CM2 qui visent à mettre les écoles en concurrence (ou au moins à refuser de faire remonter les résultats) ;

. à mettre en échec le dispositif du service minimum d’accueil en déclarant systématiquement leur intention de faire grève quelle que soit leur intention réelle.

 

Demain les chiens  !

Élèves, enseignants, ça peut vous arriver demain !


Des policiers, des gendarmes avec un chien pénètrent soudainement dans votre classe. Ils interrompent brutalement les cours, ils intimident les personnes présentes, ils ne répondant pas aux questions légitimes devant une telle intrusion, leur faisant craindre une morsure de l’animal. Le chien est lâché dans la classe, il sent sacs et élèves terrorisés, mord dans des sacs, les élèves propriétaires des sacs concernés sont obligés de sortir, leurs sacs sont vidés sans ménagement et les poches, trousses, stylos, doublures, chaussures, etc., sont inventoriés comme pour des criminels sans aucun respect pour l’intimité de chacun, les élèves eux mêmes sont fouillés sans pudeur.

Ces pratiques d’une terrible violence psychologique se multiplient dans des lycées, des CFA, des collèges même.

La plupart des élèves victimes sont mineurs.

Leurs parents n’ont pas été mis au courant de cette « stupéfiante » intrusion.

Les jeunes élèves en ressortent humiliés, traumatisés, diminués par la peur subie. Quelle confiance pourront-ils désormais avoir dans les adultes, dans l’école ?

Il est très inquiétant que des chefs d’établissement oubliant tous leurs devoirs éducatifs se laissent aller à collaborer à de telles pratiques répressives.

Après l’irruption policière dans les établissements scolaires à la poursuite d’enfants sans papiers, l’intrusion dans les classes à la recherche du moindre gramme de haschisch, jusqu’où iront les destructeurs de l’éducation nationale pour déstabiliser l’école et briser les efforts éducatifs quotidiens du plus grand nombre des enseignants ?

La fédération des syndicats SUD éducation condamne avec fermeté la violence répressive traumatisante exercée sur des jeunes dans le cadre scolaire en les faisant passer pour des délinquants potentiels.

La fédération rappelle que l’école doit être un lieu où les élèves doivent se sentir en sécurité pour pouvoir étudier, et que, face aux questions sociales auxquelles sont confrontés les jeunes, l’éducation, le respect et la confiance peuvent seuls permettre à des jeunes de se construire et de devenir responsables.

Fichage général des élèves (et de la population), violences contre les élèves et les adultes (parents et professeurs) dans les mouvements sociaux, intimidation permanente contre les jeunes (en particulier issus de l’immigration), maintenant intimidation des élèves jusqu’en ce lieu très intime qu’est la classe !

Jour après jour se poursuit la fabrication de la peur et de la méfiance. Toute société cohérente, où chacun puisse trouver sa place, en est détruite. C’est le projet éducatif et socialement constructif même de l’Éducation nationale qui est visé.

À nous, personnels de l’Éducation nationale, élèves, parents, citoyens responsables, de nous rassembler pour dénoncer, refuser toute intrusion violente des forces de police dans les établissements scolaires.

 http://sudeducation.org/IMG/pdf/com_fede_demain-les-chiens.pdf

 


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois