Décentralisation des personnels : 82% des TOS ont choisi de rester dans la fonction publique d’Etat !

jeudi 15 février 2007
par  sudeducationalsace
popularité : 3%

Contrairement à la propagande gouvernementale, annonçant que 80 % des TOS ont choisi la fonction publique territoriale. Ces 80 % ne concernent que les 30 % qui ont déjà utilisé leur droit d’option. Donc en fait, les personnels n’ont pas choisi ce transfert : 82 % du personnel TOS ont choisi de rester dans la fonction publique d’état ! Les TOS ne veulent pas de la décentralisation. Ce pourcentage important prouve que les ouvriers ont refusé d’être transférés, malgré les pressions de la hiérarchie. Ils sont contraints soit d’intégrer la fonction publique territoriale, soit de demander un détachement sans limitation de durée, soit de rester mis à disposition jusqu’au 31 décembre 2008.

SUD refuse la décentralisation ! SUD éducation a toujours dit non à la décentralisation et continue à la combattre, car elle a pour finalités le désengagement de l’État, la casse du service public comme du statut des personnels et à terme la privatisation des missions ouvrières de l’Éducation nationale, première étape avant celle de l’administration et de l’enseignement. SUD se bat pour faire annuler cette loi, exiger sa réversibilité, continuer à montrer qu’elle ne présente d’intérêt ni pour la collectivité territoriale, ni pour le salarié, ni pour le contribuable.

rester fonctionnaire d’état, c’est possible en choisissant le détachement de longue durée ou en refusant de signer. Quelle que soit l’option que vous avez choisie, SUD éducation continuera à vous défendre.

AVEC LA DÉCENTRALISATION QUELQUES EXEMPLES DE CE QUI CHANGE :

CONGÉS : Remise en cause des congés, moins de congés, ouverture des établissements toute l’année. Obligation d’effectuer des heures supplémentaires pour conserver nos 11 semaines de congés.

Possibilité de limiter les congés d’été a trente jours consécutifs.

MUTATION : Le mouvement de mutation est supprimé ; il est remplacé par la recherche individuelle d’un poste (obligation de se vendre comme dans le privé). Ce système pénalise l’ensemble des personnels (nos camarades originaires des DOM-TOM sont bloqués en métropole). Poids hiérarchique plus important, soumission à deux donneurs d’ordre, le chef d’établissement et son gestionnaire, le président de région ou du département.

RECRUTEMENT : le recrutements et la charge de travail qui va être imposée dépendront directement de la richesse ou de la pauvreté de la collectivité de rattachement. Lors d’une réussite à un concours, l’agent a deux ans pour se trouver un poste, et s’il n’en trouve pas dans ce délai, il perd le bénéfice de son concours.

MOBILITÉ : Dans la Fonction publique territoriale, le fonctionnaire est titulaire de son grade mais pas de son poste, on peut donc déplacer un ouvrier sans son accord. PAS D’ASSURANCE DE CONSERVER SON POSTE. Les départements ou les régions peuvent modifier la carte des emplois, dans ce cas vous pouvez perdre votre poste actuel.

La garantie statutaire territoriale est moins favorable que le statut de la fonction publique d’état.

 

Texte extrait du journal de Su Education Nord Pas de Calais 


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois