Suppression du samedi matin dans les écoles : avec la bénédiction du SNUIPP et du SGEN !

samedi 8 décembre 2007
par  sudeducationalsace
popularité : 3%

Communiqué de la fédération des syndicats SUD Education


On le savait depuis quelques semaines. D’ailleurs notre ministre Darcos s’en vantait sur le site de son ministère où l’on pouvait lire il y a peu : « Le ministre de l’Éducation nationale, Xavier Darcos, le secrétaire général du S.N.U.I.P.P., Gilles Moindrot et le secrétaire général du S.G.E.N.-C.F.D.T. Thierry Cadart, ont décidé de travailler ensemble pour améliorer les résultats de l’école primaire et utiliser de la manière la plus efficace les heures libérées le samedi matin au profit des élèves en difficultés. Pour cela, ils ont conclu un protocole de discussion qui pose des principes communs et fixe un calendrier de travail. Ce protocole est ouvert aux autres syndicats représentatifs qui souhaiteraient s’engager dans cette discussion sur la base de ces principes. »

Que les collègues du premier degré se rassurent ! Tout ce beau monde est en train de programmer :

- La suppression du RASED avec l’obligation pour les PE de prendre en charge les enfants en difficulté 2H par semaine.

- L’augmentation du temps d’activité pour ces enfants repérés en difficulté et contraints d’avaler 2h supplémentaires par semaine.

- La priorité aux savoirs « fondamentaux » ( ?)

- Le « pilotage » par des évaluations non-stop des apprentissages et prime aux « meilleures » écoles !

- Des inspections plus « fréquentes » des PE et en cas « d’insuffisance », stage de perfectionnement obligatoire du type « Comment je fais réussir mes élèves ».

- L’organisation de stages de « remise à niveau » pour les « mauvais » élèves de CM1 et CM2 pris en charge par des PE valeureux et payés en heures sup défiscalisées.

Ce n’est pas ce que nous voulons. A Sud éducation, nous revendiquons :

- La réduction du temps de travail pour les enseignants et pour l’ensemble des personnels de l’éducation nationale.

- La fin de l’inspection.

- La prise en charge des élèves en difficulté par des personnels du RASED en nombre suffisant.

- 2O élèves maximum par classe.

L’école que nous voulons, c’est une école où la transmission des savoirs favorise l’émancipation et l’épanouissement des enfants ; où la prise en charge de tous les enfants soit une pratique ancrée dans la réalité ; d’où toute spéculation financière, prime au rendement versus heures supplémentaires, évaluation/sanction des élèves par les enseignants, des enseignants par les inspecteurs ou les parents soient bannies.

La Fédération Sud-éducation a refusé de participer à ces « négociations » qui se font sur notre dos. Et poursuivra son action au quotidien pour défendre les collègues et les élèves.

7 décembre 2007 


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois