Enseignement professionnel, ton avenir fout le camp ...

mardi 27 novembre 2007
par  sudeducationalsace
popularité : 4%

Les bruits de couloir l'annonçaient depuis un certain temps, la menace se précise : une réforme de fond de l'enseignement professionnel et technologique dans le second degré est en marche. Une certitude aujourd'hui : la fin des BEP est programmée pour entrer en vigueur, de manière progressive et inégale suivant les académies, dès la rentrée 2008. Les BEP seront fondus dans des sections de bac Pro en trois ans.

 

 

 

Les élèves devront donc faire en trois ans ce qu'ils faisaient en quatre (deux années de BEP + deux années de bac Pro). Dans l’académie de Caen et ailleurs, certains d'entre eux dénoncent déjà cette réforme par divers mouvements. Le ministère connaît-il seulement ces élèves, d’où ils viennent, quelles sont leurs difficultés avec l’institution scolaire quand ils sortent de collège ?. Sait-il que le travail de fond des enseignants dans les classes de BEP est d'abord de les « rescolariser », de leur donner confiance en eux pour leur permettre, autant que possible, d’aborder les deux années du bac Pro avec de bonnes chances de réussite ? Le ministère ne sait rien de tout cela et c’est le dernier de ses soucis.

Le fond de cette contre-réforme qui touche l’enseignement professionnel, comme de toutes celles qui sont faites dans l’éducation, est de « réduire les coûts » parce que ce gouvernement considère que l’éducation coûte trop cher et qu’il est temps de faire des économies sur le dos des élèves et des familles, particulièrement les plus modestes. La suppression des BEP permettra, en effet, de fermer des sections et de supprimer des postes d'enseignants, en profitant des départs à la retraite ... Ce sera même l’occasion unique, pour l’administration, d’opérer une vaste restructuration dans les LP en regroupant autant que possible les sections, en les fusionnant, en en fermant.

Dans le même temps, se prépare en sous-main une fusion des filières technologiques (STI, STG ...) et des filières professionnelles. La France serait le seul pays d’Europe à disposer ainsi de deux filières « professionalisantes » dans le secondaire – bel argument ! Si l'on ajoute à cela la volonté chaque année plus insistante, avec l'aide des Régions, de transformer les sections professionnelles sous statut scolaire en sections d'apprentissage alors il ne sera pas exagéré de penser qu'à terme, c'est l'enseignement professionnel scolaire en son entier et ses personnels qu'on veut liquider.

L'administration va aller très vite, dès cette année, pour ces transformations des filières BEP en bac Pro. Des objectifs chiffrés sont donnés aux académies et aux inspecteurs. A nous aussi d'être rapides. Le ministère Darcos compte sur nos divisions pour empêcher toute réaction : traitement différencié des académies, traitement différencié des filières tertiaires et industrielles, concurrence entre établissements, etc. L’avenir de l’enseignement professionnel scolaire est pourtant l’affaire de tous.

SUD Education s’engagera au plus vite dans la construction d’une riposte la plus large et la plus unitaire possible.

 


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois