Lettre de Guy Moquet : de qui se moque-t-on ?

vendredi 5 octobre 2007
par  sudeducationalsace
popularité : 4%

Communiqué de Sud Education Alsace
 
 
Agir comme Guy Môquet plutôt que de le lire !

Appel à la mobilisation collective en faveur de Florimond Guimard
le lundi 22 octobre 2007

Le 22 octobre 2007, tous les enseignants du secondaire (mais prioritairement ceux « d'histoire, de lettres et de philosophie ») devront faire lecture à leurs élèves de la dernière lettre du résistant communiste Guy Môquet fusillé par l'armée nazie le 22 octobre 1941. Ils sont en outre invités à célébrer dans leur classe les « valeurs de liberté d’égalité et de fraternité qui font la force et la grandeur de notre pays et qui appellent le sens du devoir, le dévouement et le don de soi [...] et les valeurs de courage et d'engagement » (encart au BO n°30 du 30 août 2007).

SUD Education Alsace appelle tous les enseignants au boycott de cette commémoration en refusant de s'adonner à cette lecture solennelle ou faisant grève là où la mobilisation collective le permettrait. Car de deux choses l'une : ou il s'agit là d'une présentation aux élèves d'un document historique et le texte devra être traité comme tel, ou il s'agit d'une sorte de cérémonie de mobilisation morale qui instrumentalise le cadre scolaire pour mener une opération de communication politique, ce qui ne correspond pas vraiment à l'idée que l'on est en droit de se faire d'un service public et laïc d'éducation nationale.

Le simple bon sens pédagogique plaide en effet contre la mise en œuvre de ce cérémonial très médiatisé. Il y a tout d'abord des raisons pratiques : comme tout document historique, la lettre de Guy Môquet doit être étudiée dans son contexte, celui de la seconde guerre mondiale et des débuts de la résistance à l'occupation nazie. Non seulement cette période de l'histoire n'est au programme que de quelques niveaux (les 3e en collège, les 2nde en lycée professionnel et les 1re en lycée général), mais en outre, cela suppose que dans leur progression, tous les enseignants de France aient atteint le 22 octobre ce stade du programme. A moins d'avoir mené l'étude de la seconde guerre mondiale après la première, il est peu probable que les professeurs d'histoire en soient arrivés à cette période à ce moment-là de l'année. Par honnêteté intellectuelle, la validité du raisonnement historique ne saurait se plier aux exigences politiques.

Et dans les autres niveaux du secondaire ? Une contextualisation menée avec le sérieux qui convient tient de la gageure et ne pas le faire revient à aller à l'encontre du Bulletin Officiel (BO) du 30 août qui insiste sur la réflexion à mener sur les « thèmes liés à la seconde guerre mondiale ». Ne reste pour l'enseignant que cette mauvaise alternative : soit il s'engage dans une commémoration mal présentée pour appliquer ce BO, soit il fait vraiment bien les choses de ce point de vue, au mépris des programmes qu'il est tenu, par d'autres BO, d'appliquer... Cette commémoration du 22 octobre échappe donc à toute pertinence d'un point de vue pédagogique.

Par conséquent, nous demandons que M. Xavier Darcos applique la volonté exprimée par M. le président de la République de laisser aux enseignants le libre choix de leur pédagogie (Nicolas Sarkozy, Lettre aux éducateurs, p. 28). Forts de cette « confiance » présidentielle qui leur est accordée, les professeurs sauront user de leur « capacité de jugement » pour utiliser en cours des documents qu'ils jugeront adéquats à l'étude de cette période. Quelle meilleure illustration de la « valeur de liberté », appliquée au domaine pédagogique ?

Hasard du calendrier : le même jour, s'entamera au tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence le procès de Florimond Guimard, professeur des écoles et militant engagé dans le Réseau Education Sans Frontières. Avec 200 autres militants, ce dernier avait tenté, le 11 novembre 2006, d'empêcher pacifiquement l'expulsion à l'aéroport de Marignane d'un père de famille sans papiers de son école. Certes, le contexte, dont nous venons de rappeler l'importance, n'est pas le même que du temps de l'exécution de G. Môquet, et l'amalgame serait spécieux. F. Guimard ne risque pas sa vie, mais 3 ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

Et pourtant.

Le jour même où toutes les écoles de France seront censées commémorer l'engagement pour la liberté, l'égalité et la fraternité, un tribunal français pourra condamner un militant ayant agi au nom de ces mêmes valeurs et avant tout de la fraternité. D'un côté, les enseignants devront inculquer à la jeunesse l'esprit héroïque de la Résistance ; de l'autre, la solidarité militante sera traitée comme un simple délit de droit commun. Où est la cohérence ? Elle n'en devient que plus trouble à la lecture de l'invitation, inscrite dans le même BO, à « mobiliser les équipes éducatives sur l’édition 2008 du Concours national de la Résistance et de la déportation : “L’aide aux personnes persécutées et pourchassées en France pendant la seconde guerre mondiale : une forme de résistance” ». « Une forme de résistance ». Comment mieux qualifier l'action reprochée à F. Guimard ?

L'un des premiers rôles de l'enseignant est de permettre à ses élèves de produire du sens. Devant de tels paradoxes, nés de la politique d'un même et unique gouvernement, cela est-il encore possible ?

Par conséquent, en cohérence avec les principes de liberté, d'égalité, de fraternité et de solidarité, SUD-Education Alsace appelle les personnels de l'Education nationale à :

- boycotter la lecture de la lettre de Guy Môquet et toutes les autres actions de commémoration, et/ou à faire grève (Sud Education déposera un préavis de grève pour couvrir les personnels qui souhaiteraient se mettre en grève ce jour là) ;

- se joindre au rassemblement (qui aura lieu à Strasbourg, le lundi 22 octobre à partir de 18h00,place Gutenberg) pour manifester notre totale solidarité avec Florimond Guimard (ainsi qu'avec toutes les personnes poursuivies dans la cadre de la répression contre les sans-papiers) et protester contre toute tentative de criminalisation de l'action militante.


Documents joints

Word - 45.5 ko
Word - 45.5 ko

Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois