Ouverture à la concurrence du marché de l’électricité : Danger !

dimanche 1er juillet 2007
par  sudeducationalsace
popularité : 4%

 

"Au 1er juillet 2007, tous les particuliers auront « la liberté de choisir leur fournisseur d’électricité et de gaz en faisant jouer la concurrence ». La création d’un marché européen de l’électricité et du gaz n’est que la mise en œuvre dans ce secteur de la logique néo-libérale. La libéralisation du secteur de l’énergie en Europe a été initiée en 1996 par une directive européenne et son niveau d’achèvement varie selon les pays. En France, l’étape du 1er juillet représente la dernière phase de l’ouverture à la concurrence. Après les gros industriels en 2000, puis les PME-PMI en 2004, ce sera au tour des usagers particuliers. Pourtant le bilan dans les pays qui ont déjà libéralisé s’avère très négatif, et les usagers en sont les premières victimes. Aucun des bénéfices annoncés n’est au rendez-vous.

La concurrence ne fait pas baisser les prix, bien au contraire. Le prix du kilowattheure s’est envolé sur le marché « libre ». La concurrence devait permettre l’émergence d’un marché vertueux ? La recomposition du secteur énergétique aboutit au remplacement de monopole public en charge du service public (qui certes pouvait être amélioré) par un oligopole privé de transnationales dont les bénéfices et la capitalisation boursière battent des records ! De plus, l’électricité ayant des caractéristiques particulières (non stockable), le système de marché est inadapté pour garantir la sécurité des approvisionnements en électricité et assurer les investissements nécessaires. Alors que les choix des modes de production électrique ont un impact écologique essentiel, le marché rend impossible l’adoption d’une politique énergétique conforme à l’intérêt général. Quant aux dispositifs sociaux (Tarif première nécessité, Fonds de solidarité logement), leur devenir dans un univers concurrentiel est incertain, soulevant des interrogations sur la prise en compte de la précarité énergétique - déjà très insatisfaisante avec 200 000 coupures par an malgré les dispositifs d’aide.

A l’évidence, la libéralisation du secteur électrique et gazier aura de graves conséquences.

C’est pour dénoncer la marche aveugle vers l’ouverture du marché à la concurrence qu’une campagne a été organisée par différentes associations et syndicats. Ces organisations ont lancé une pétition pour la reconnaissance du droit à l’énergie, la défense des tarifs réglementés du service public, le refus d’appliquer les directives européennes de libéralisation et pour un large débat démocratique sur les choix énergétiques.

Pour dire NON à la libéralisation du secteur électrique et OUI au maintien des tarifs réglementés

MOBILISONS NOUS !



De plus amples informations seront données sur le site Marché électrique : http://www.local.attac.org/marchew&quot ;"

 

Informations et texte extraits du site internet de l'Union Syndicale Solidaires :
http://solidaires.org/

 


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois