Carte scolaire : communiqué de la Fédération des syndicats Sud Education

samedi 9 juin 2007
par  sudeducationalsace
popularité : 4%

 

DARCOS nous promet le meilleur des mondes… scolaires !

 

On l’attentait dès l’intronisation du nouveau ex-ministre de l’Education nationale … la réforme de la carte scolaire est enfin arrivée dans l’hyper marché libéral !

« Ils le méritent ! » C’est le cri du cœur de Darcos pour vendre sa réforme ! Et qui sont-ils ces élèves qui pourront enfin intégrer les espaces lambrissés des Grands Etablissements de centre ville où au contact des enfants plus fortunés ils apprendront enfin les rudiments de la bonne éducation ? Les méritants ! Les enfants des classes populaires bons élèves qui, au contraire de leurs congénères de cités et autres banlieues malfamées, ont préféré le calme des bibliothèques au harcèlement des policiers !

On en aurait les larmes aux yeux de cette bonne volonté gouvernementale à créer enfin le paradis sur terre où chaque enfant trouverait enfin chaussure à son pied en fonction de son Q.I., de ses résultats scolaires et… de sa docilité.

 

Dans ce cadre orwellien de lecture de la réalité sociale, Darcos fait donc de la suppression de carte scolaire un horizon à 2010 en y substituant en fait… rien comme structure de régulation si ce n’est la main « invisible » du marché.

 

Au-delà des quelques possibilités « nouvelles » de dérogation (critères sociaux d’obtention d’une bourse, fratrie dans le même collège/lycée, proximité géographique), d’autres (handicap, parcours particulier) sont déjà du « réchauffé ». Alors cette annonce tonitruante à visée électoraliste ne va finalement rien changer à la ghettoïsation des établissements populaires et la sanctuarisation des autres !

 

Mais les 3 « bonnes rentrées » que la mise en place de cette réforme nécessitent vont permettre au marché scolaire de se roder afin que la concurrence entre établissements fasse son œuvre. Crédits supplémentaires pour les bons établissements, coupes strictes pour les mauvais ! Outre l’évaluation des résultats des élèves comme instrument de répartition des financements et … des primes au mérite des enseignants , c’est bien le marché scolaire et le critère de la « demande parentale en établissement » qui ouvriront ou non les vannes budgétaires. Là aussi personne n’est dupe car les statistiques dont les gouvernements nous vantent tant les mérites ne peuvent occulter la part de l’origine sociale dans la « réussite » scolaire ! En traduction libérale, les « bons » établissements seront ceux fréquentés par les « bons » élèves dont 3% de méritants issus des couches sociales défavorisées.

 

La suppression de la carte scolaire ne favorisera pas les enfants des classes populaires !

La mise en concurrence des établissements couplée avec le socle commun, c’est l’abandon de l’égalité des droits pour touTEs à une éducation de qualité !


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois