Non à l’expulsion des étudiants étrangers régulièrement inscrits dans notre université !

Communiqué des syndicats et associations de l’Université de Strasbourg
mercredi 24 juin 2015
par  ludo
popularité : 5%

Non à l'expulsion des étudiants étrangers régulièrement inscrits dans notre université !


Communiqué des syndicats et associations de l'Université de Strasbourg


Le 22 juin 2015



La préfecture du Bas-Rhin continue de délivrer des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) aux étudiants étrangers régulièrement inscrits au sein de notre université. Leur crime ? Ils ne répondent pas aux critères de l’administration tels que : conditions de ressources financières minimum ; redoublements ou réorientations ; ou encore entrée sur le territoire français avec un visa d’un autre pays de l’UE... La préfecture ne saurait être souveraine pour juger de leur parcours universitaire : elle ne peut se substituer aux équipes pédagogiques qui les côtoient tout au long de l’année.

Nous continuons de dénoncer et de rappeler qu’un étudiant sans-papiers se trouve dans une situation extrêmement précaire. Vivre tous les jours avec la peur de l’arrestation, de la mise en centre de rétention et de l’expulsion ne sont assurément pas de bonnes conditions pour étudier sereinement. De plus, les conditions de ressources obligent la plupart d’entre eux à travailler à côté des études, ce qui aggrave encore la situation de stress.


Depuis plus d’un an les associations et organisations signataires apportent leur soutien à un étudiant de nationalité tunisienne, régulièrement inscrit en Licence 3 de Lettres modernes à l'Université de Strasbourg. Malgré sa situation précaire et ses nombreux problèmes de santé qui l'ont retardé dans la validation de certains examens, il a non seulement obtenu sa licence, mais il a déposé un projet de Master qui a été accepté. Le cas de cet étudiant est si exemplaire qu'il a reçu de nombreux courriers de soutien du doyen de la Faculté de lettres, du Président de l'université et même d'élus locaux et nationaux. Nous demandons instamment à la préfecture de lui délivrer une carte de séjour de deux ans afin qu’il puisse faire son Master dans de bonnes conditions.

Récemment, une étudiante de nationalité marocaine, inscrite à l’Université de Strasbourg depuis la rentrée de septembre 2014, a fait l’objet d’une OQTF parce qu’elle est entrée sur le territoire français avec un visa étudiant belge. Sa demande de titre de séjour étudiant en France lui a alors été refusée par la préfecture de Strasbourg. Pourtant, cette étudiante témoigne de son sérieux dans ses études et affiche une importante détermination pour obtenir son diplôme. Elle bénéficie du soutien des équipes pédagogiques et de la présidence de l'université. Une carte de séjour doit lui être accordée.


Nous n'acceptons pas que des étudiants soient expulsés au mépris de l'égalité entre tous nos étudiants et nous continuerons aussi longtemps qu’il le faudra à défendre trois principes fondamentaux :

1. Tout étudiant étranger régulièrement inscrit à l'université doit bénéficier d'un titre de séjour devant lui permettre d'aller au terme de son diplôme.

2. Les étudiants étrangers doivent bénéficier des mêmes droits que les étudiants français, en particulier le droit aux redoublements et à la réorientation.

3. La préfecture ne saurait être juge du parcours universitaire des étudiants étrangers ; seules les équipes pédagogiques sont habilitées à évaluer la qualité des résultats et des parcours universitaires de ceux-ci.


Nous demandons à Monsieur le Préfet du Bas-Rhin de bien vouloir considérer avec attention ces principes, de faire examiner le dossier des étudiants que nous soutenons et de donner toutes instructions utiles à ses services en ce sens.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois